15 oct. 2012

Le prix Nobel d'économie

En vérité, il n'existe pas à proprement parler de "prix Nobel d'économie", Alfred Nobel n'en ayant pas prévu dans son testament. Son vrai nom, c'est le "prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel". Il a été créé en 1968, à l'occasion du 300e anniversaire de la Banque de Suède. Mais comme il est géré par la Fondation Nobel, suit les mêmes règles que les autres prix Nobel et est remis par le roi de Suède en même temps que les prix Nobel, on a l'habitude de lui donner le nom de prix Nobel d'économie.

La Banque de Suède est une des plus anciennes banques centrales du monde. C'est Per Asbrinck, son gouverneur, qui, en créant une fondation pour la recherche, eut l'idée d'un prix d'économie. Il contacte alors la Fondation Nobel et l'Académie royale des sciences de Suède, qui se laissent convaincre après quelques réticences.

Depuis sa création, ce prix d'économie a été très contesté, notamment parce que l'économie ne serait pas une discipline réellement scientifique, et surtout parce qu'Alfred Nobel n'a jamais fait part de son envie de récompenser ce domaine. Depuis 2001, Peter Nobel, arrière-petit-fils d'Alfred Nobel et ancien président de la Croix-Rouge suédoise, ne cesse de se battre contre ce prix, mais en vain, pour le moment.

Depuis 1995, les modalités de remise ont été modifiées, permettant notamment de récompenser des personnalités qui ne sont pas économistes, mais dont les recherches, en sciences politiques, en sociologie ou en psychologie, ont un impact direct sur l'économie.

Mon étude habituelle des femmes récompensées par le prix Nobel du jour sera aujourd'hui rapide, puisqu'une seule femme a reçu ce prix d'économie, en 2009 : Elinor Ostrom, une économiste américaine récompensée pour ses travaux sur la gouvernance économique et les biens communs.
J'ajouterai que plusieurs prix remis récompensaient les recherches sur la théorie des jeux - un nom qui peut nous pousser à cliquer sur le lien vers l'article sur "la théorie des jeux" parce que ça semble ludique et simple, alors qu'en fait, c'est pas drôle du tout et très compliqué - et sur l'économie du bien-être - même remarque que pour la théorie des jeux.

Cette année, ce sont deux Américains (comme souvent pour ce prix) qui ont été récompensés, Thomas Sergent et Christopher A. Sims (rien à voir avec les jeux vidéos), pour leurs recherches en macroéconomie. Je connais quelqu'un qui a, sur un étagère accroché au-dessus d'une porte (parce qu'une étagère au-dessus d'une porte, c'est toujours joli), un gros livre sur la macroéconomie. Peut-être pourra-t-elle nous en dire plus dans les commentaires ?

Maquereau, rien à voir

1 commentaire:

  1. J'admire les gens qui peuvent obtenir Nobel, sont des gens formidables!

    RépondreSupprimer

Allez, mets un commentaire, fais pas le timide !