8 oct. 2012

Le prix Nobel de médecine

Nous commençons donc cette semaine consacrée à la remise des prix Nobel par le prix Nobel de médecine, qui est en fait le "prix Nobel de physiologie ou médecine". Cette année, fuck la physiologie, c'est la médecine qui l'emporte.

Chaque prix Nobel est attribué par un jury évidemment compétent dans le domaine concerné. C'est donc un jury composé de professeurs en médecine de l'Institut Karolinska qui choisit, l'Institut Karolinska étant un centre de recherche médicale basé à Stockholm très réputé dans le monde. Fondé entre 1810 et 1811, l'Institut Karolinska était au départ un centre d'entraînement pour chirurgiens militaires. Il doit son nom aux Karoliner, les soldats du roi Charles XIII de Suède. L'Institut a accueilli sur ses bancs 6 futurs prix Nobel, de quoi se la péter auprès des autres Instituts.

Si mes calculs sont bons, sur environ 200 lauréats, 9 femmes ont reçu ce prix, dont :
- Gerty Theresa Cori, qui travaille avec son mari mais qui n'obtient au départ que des postes d'assistance, parce que bon, une femme professeur dans les années 1940, faut quand même pas déconner, bientôt elles voudront mettre des pantalons si ça continue. Heureusement, son mari devient directeur du département de biochimie en 1946 et lui, sympa le mec, la nomme professeur. Et l'année d'après, bam, le prix Nobel pour "la découverte du processus de conversion catalytique du glycogène" (qui a compris ?), et tous les hommes de l'université sont dégoutés parce que eux, ils n'ont rien, à part leur bip.
- Barbara McClintock, ayant pour domaine de prédilection la cytogénétique (une histoire de chromosomes sans ADN). Elle a notamment démontré que si tu as des hanches particulièrement développées, c'est pas juste à cause du nutella, c'est aussi en partie à cause de ton patrimoine génétique, et tout ça en étudiant les chromosomes du maïs !
- Gertrude Elion, dont les recherches ont permis d'élaborer les traitements contre la leucémie, la goutte ou l'herpès (le Zovirax, c'est à elle qu'on le doit).
- Françoise Barré-Sinoussi, seule Française récompensée, en 2008, pour sa participation à la découverte du VIH en 1983. 

La nation la plus récompensée est les Etats-Unis, avec 90 lauréats, 13 étaient français, 7 suédois (pour prouver qu'il n'y a pas de privilège), et en 1996, c'est Peter Doherty qui a reçu le prix Nobel, pour ses recherches sur le complexe majeur d'histocompatibilité. Donc, on peut être un chanteur drogué et gagner un prix Nobel, je note.

Cette année, le prix Nobel de médecine a été remis à John Gurdon, anglais, et à Shinya Yamanaka, qui, contrairement à ce que son prénom pourrait faire penser, apporte son deuxième prix Nobel de médecine au Japon (et non à la Chine).

4 commentaires:

  1. Qu'ont-ils découvert ceux de cette année ?

    RépondreSupprimer
  2. Au fait, c'est peut-être dans l'article n°2 du jour... non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ça ne sera pas dans l'article 2 du jour. Donc ceux de cette année ont découvert que "les cellules matures peuvent être reprogrammées pour devenir pluripotentes"... Comme tu es dans le milieu médical, tu peux peut-être nous expliquer ?

      Supprimer
  3. Ok ok... , je comprends bien que cette information n'était pas très utile pour l'article car même en lisant des articles tentant d'expliquer ta formule j'ai rien compris... Merci quand même pour la colle ! Peut-être qu'un gentil médecin qui lira cet article pourra nous expliquer !

    RépondreSupprimer

Allez, mets un commentaire, fais pas le timide !